Amazing Cat

Thème by Galak'
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC

Aller en bas 
AuteurMessage
Délivrance du Passé
Passy, admine accro à la vodka
avatar

Messages : 32
Miaulements : 42
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   Dim 24 Aoû - 21:10







Présentation de Délivrance du Passé


200*400px de préférence

Qui suis-je ?



Noms : Petit Passé / Nuage du Passé / Délivrance du Passé
Age: Elle est morte à l'âge jeune de 48 lunes. À ce jour elle à 51 lunes
Sexe: Femelle
Clan : Célestes
Rang : Morte



Mon Hideuse Beauté


Délivrance du Passé est... était, à ce que disait son entourage, dotée d'une beauté rare et envoûtante. Quel que soit l'angle ou on la regardait, elle nous apparaissait comme une pure merveille tout droit tombée des cieux. Elle était une étoile luminescente dans ce monde laid et sombre comme la mort. Ce fut ce physique dont toute jeune chatte rêvait mais qu'elle haïssait plus que tout qui la perdit, mais nous aborderons ce sujet dans son passé désastreux. S’il est une saison qui décrit parfaitement Délivrance du Passé, c’est l’automne. Avec puissance le vent fait s’envoler et danser les feuilles qui rougissent sous un soleil d’or ascendant.
Avec souplesse et légèreté, Délivrance du Passé glisse sur le sol sans un bruit. Comme un flot soyeux, son pelage court et lisse danse et brille de reflets roux et châtaigne.
Alors qu’on pourrait croire que son corps serait aussi lisse et harmonieux que celui d’une poupée, il est en réalité taillé et sculpté par l’effort et le travail. Ses muscles galbés et bien entretenus lui assurent une silhouette élancée ainsi que des capacités physiques supérieures à ce que devrait avoir une chatte normale. Son entrainement lui a permis de développer ses sens, son endurance, son agilité. Mais c’est ce qu’elle veut laisser paraître et n'aime pas user de ses charmes pour fausser les apparences.
La nature lui a donné une silhouette frêle et grande, la rendant fragile d'apparence mais qui n'est, en outre, aucunement le cas. Son visage légèrement triangulaire et étroit n’a pas de défaut. Un front lisse surplombe des sourcils fournis et si nettement marqués qu’on les croirait dessinés. Leur teinte du même châtaigne que son pelage contrastent avec le noir profond des ses longs cils et de ses yeux de biches couleur vert d’eau. Ses joues rebondis forment un agréable ensemble avec son museau délicat et ses lèvres à la moue boudeuse. La plupart des mâles ont d’ailleurs bien du mal à la regarder dans les yeux, si vous voyez ce que je veux dire…



Mon Tempérament Insondable


Comme la lune, Délivrance du Passé peut être lumineuse ou sombre.
Une lumière se doit d’être brillante, dans tous les sens du terme. En tant que guerrière humble et noble, Délivrance du Passé a apprit à sourire poliment, à se montrer aimable, à faire profil bas, mais surtout à jouer les potiches écervelées. Bien sûr tout l’art de la cour est de faire croire que l’on est réellement une potiche. Délivrance du Passé sait donc parfaitement glousser, rougir et pleurnicher sur commande. Elle sait très bien aussi placer quelques remarques intelligentes dans un flot d’âneries. Se faire passer pour idiote permet d’obtenir beaucoup de renseignements, qu’il faut ensuite pouvoir analyser.
Dans l’ombre, les complots se trament et Délivrance du Passé sait comment les démêler. Elle retient tous les petits détails, les attitudes, les non-dits et les analysent. Malgré l fait qu'elle ait finit sa formation de guerrière parfaitement accomplie, certaines choses lui échappe, mais elle a plutôt un bon instinct. Cet instinct lui pose parfois quelques soucis. Délivrance du Passé est d’un naturel impulsif et franc. Elle n’aime pas enrober ses paroles de jolis mots et de tournures alambiqués. Bref, elle aime dire merde aux gens et leur balancer sa patte dans la figure quand elle en a envie. Elle aime dire ce qu'elle pense d'un individu, et ce, sans aucune retenue de sa part, même si l'individu en question est l'un de ses proches et qu'elle risque de le blesser. Mais elle doit se retenir. Se contenir.
Entre ombre et lumière, Délivrance du Passé glisse de l’un à l’autre sans avoir encore trouvé sa place. La seule personne qui lui donnait cette illusion de stabilité, c’était son frère. Une illusion se dissipe toujours, son frère lui a été volé. Elle n’a plus de famille ni de confiance envers les autres, elle n’a plus rien. Sauf la haine. Et bien cachée sous la rancœur, la peur d’être de nouveau traquée, et la rage de survivre… Il y a la tristesse et la solitude. Car elle est seule. Seule et ne peut se fier à personne. Elle est toujours entourée de mâles avides qui n’attendent qu’une chose de la réelle beauté qu'elle est.



Mon Passé Désastreux



Avant


Non !
Pas mon bébé !
Ne m'enlevez pas mon bébé !
Non je vous en supplie !
S'il vous plaît !
Non !
Ellanna !

Une petite chatte au pelage châtain clair s'affaisse sur le sol chaud et brûlant. Chaud et brûlant car cette chatte-là s'étai établi au pied d'un volcan éteint. Un chat inconnu lui avait pris son unique enfant. Elle se souvenait d'une douleur. Une vive douleur lors de l'un de ces nombreux moments où elle observait les étoiles avec exaltation. Elle se souvenait de son compagnon l'amenant à l'abri. Elle se souvenait de la cavité dans laquelle elle avait mis bas. Elle souvenait combien elle était fatiguée. Mais ce qui l'avait marqué c'était Ellanna. Sa fille. C'était... indescriptible comme sensation. C'était à la fois de l'amour, de la peur mais aussi de la confusion. Elle n'avait jamais envisagé un avenir comme celui-là. Elle s'était toujours imaginée solitaire fière et sans amour. Mais ça n'avait pas été le cas. Un mâle avait chamboulé l'ordre de ses priorités, lui offrant l'une des deux merveilles du monde à ses yeux. Ellanna. Elle aimait tellement ce nom. La petite avait hérité de ses yeux et de son père, elle avait hérité son pelage blanc et châtain clair. Sa fille. Rien que le mot suffisait à la transporter dans la confusion. Elle n'imaginait pas qu'un jour elle le prononcerait. Elle avait tort. Elle allait devoir s'y faire. Voilà maintenant deux lunes que sa famille s'était agrandie, deux lunes de pur bonheur. Mais ils étaient arrivés. Ils lui avait pris. Une troupe de solitaire composée de huit mâles, de sept chatons et d'une femelle. Stérile. Les chatons étaient illégaux. Il étaient volés. Elle, elle avait tenté de sauver Ellanna. Elle s'était battu avec son compagnon. Celui-ci était mort. Ellanna était endormie. Ils ne lui avaient rien fait. Ils l'avaient pris. Elle s'était battue mais en vain. Sa fille. Son bébé. Son trésor. La prunelle de ses yeux. Enlevée. Volée. Dérobée. Kidnappée. Sous ses yeux. Essindra rejeta la tête en arrière et poussa une longue plainte emplie d'un désespoir et d'une haine autant inhumains l'un que l'autre.

------------------------------------------------------------------------------------

De leur côté, la troupe de solitaire voyageait paisiblement, ne se souciant pas le moins du monde du fait que leur "proie" pourrait les pourchasser. Elle ne le ferait pas. Elle serait trop désespérée pour ça. Ce dont il s'attendait, c'était aux pleurs d'Ellanna. Qui jamais ne vinrent. Interloqués, la troupe demanda à l'un de ses membres, le plus cruel et le plus implacable de pratiquer des tests sur la petite. Ce qu'il fit.
Il lui parla de sa vrai mère.
Elle ne broncha pas.
Il lui parla de son père tué.
Elle ne broncha pas.
Il n'hésita pas à la mutiler.
Elle avait mal mais ne disait rien.
Dès lors, le cruel solitaire continua à la mutiler, attendant qu'elle guérisse à chaque fois, rouvrant la même blessure chaque jour. La petite ne bronchait pas plus. Lassé, le solitaire tortueux finit par cesser tout cela. Ellanna restait une source stérile, sèche. Elle ne versait pas une larme contrairement aux autres chatons. Les lunes passèrent, le chaton grandissait, épanoui dans sa vie de nomade constant. Lors de leur six ou sept lunes, tout les chatons volés devinrent chacun un disciple d'un solitaire. Ellanna, elle, fut rebaptisée Larme en raison de cette absence de pleurs. Tout se passait très bien durant son apprentissage jusqu'à ce qu'elle devienne de plus en plus belle et gracieuse. Elles étaient en tout trois femelles de onze lunes. Les deux autres étaient coquettes et obsédées par leur beauté. Larme, elle, s'en fichait comme de sa première proie. Cependant, cela n'était pas de l'avis des disciples mâles.
Un soir, alors qu'elle rentrait d'une séance intensive, épuisée, l'un de ces fameux mâles vint l'aborder. En ce moment, les solitaires avaient élus domicile dans une ruelle. L'apprenti coinça Larme dans un coin de ladite ruelle durant la nuit et lui proposa d'être sa compagne comme il disait.
Elle refusa.
Il la viola.
Elle cria de protestations, de douleur et de peur mais personne ne fit rien. Certains car ils dormaient d'autres parce qu'ils n'étaient pas là. Elle criait et son agresseur continuait. Elle cria à en perdre la voix mais rien ne vint interrompre son cauchemar. A l'aube, le mâle la relâcha. Elle s'écroula sur le sol, inerte, la voix cassée, le souffle presque inexistant. L'autre la regard en ricanant.
Par la suite, elle baissait les yeux devant son agresseur, le maudissant, vivant dans la peur. Dans la honte. Elle n'avait pas pu se défendre. Le plus dur pour elle fut d'assumer la chose la plus horrible qui puisse lui arriver après le viol. Les chatons. Car oui, le mâle l'avait violée mais aussi mise enceinte. À onze lunes. De par son jeune âge, elle mis bas très prématurément. Les chatons n'eurent aucunes chances. L'un était déjà mort-né, les yeux clos, le pelage trempé, l'autre mourut quelques heures après. La très jeune mère en fut à la fois attristée et satisfaite. Elle avait accouché seule, dans le plus grand secret. Elle n'aurait pas besoin d'assumer ces enfants morts. Mais d'un autre côté, elle ne pourrait plus jamais connaître les joies d'une mère. Une mère. Larme avait besoin de sa mère à ce moment. Deux larmes roulèrent du coins de ses yeux aux coins de ses lèvres et elle murmura d'une voix faible :

Maman...
Maman j'ai besoin de toi...
Maman je t'en supplie...
Maman...

Ce fut à cet instant-là qu'elle compris. Elle avait passé toute sa vie dans le déni. Mais sa mère ne reviendrait jamais. Elle continua de pleurer, perdue dans ses pensées, contemplant ses enfants décédés.
Lorsqu'elle rentra enfin, les questions furent multiples. Mais elle n'y répondit pas. Elle se dirigea vers lui. Le violeur. Sans états d'âme, elle se jeta sur lui et lui brisa la nuque d'un coup sec. Il avait été si surpris qu'il n'avait pas eu le temps de se défendre. Les solitaires la regardait, atterrés. Puis, la belle et gracieuse chatte au pelage châtaigne avança vers le chef de la troupe. Comprenant qu'elle voulait sa mort, il lui bondit dessus et la mordit violemment. Cela aurait du la tuer mais, esquivant, elle avait évité le coup fatal, le réduisant à une blessure douloureuse mais supportable. À son tour elle attaqua et la défense de son supérieur fut vaine. Il s'affaissa au sol. Ses yeux brillaient d'incompréhension.
Pour mon père...
Pour ma mère...
Pour mes enfants...
Les yeux se voilèrent. Il était mort. Suite à cela, Larme aurait du devenir chef. Mais elle s'enfuit. Seule, blessée, pleurant toutes les larmes de son corps.

------------------------------------------------------------------------------------

Mesquine Diablerie râla. Aujourd'hui, il avait dû se lever à l'aube afin de patrouiller. Lui qui n'était pas matinal. Il soupira. Il se leva souplement et prit un moment à s'étirer. Il sortit de la tanière des guerriers, suivit de trois autres guerriers formant le reste de la patrouille. Il fit une rapide toilette, s'exposant spectaculairement sous les rayons matinal du soleil. Il ne mangea pas, et les autres firent de même. Ils sortirent du camp du Clan de l'Apocalypse sous le regard impérieux de leur lieutenant. Ils allèrent donc vers la première frontière. Une fois arrivés, les trois félins se dispersèrent afin de chacun marquer un morceau de frontière. Une fois cela fait, il se dirigèrent vers la seconde. À mi-chemin, Mesquine Diablerie se figea. Il venait de sentir une odeur inconnue. Ça sentait... la rue, la peur et... le lait. Le lait ?! Mais qu'est-ce qu'une reine ou un chaton venait faire ici ? Ne sachant pas très bien quoi faire, il s'élança vers cette fragrence laitière. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit une jeune chatte endormi sous les branches d'un chêne. Cette chatte avec un beau pelage châtaigne. Son corps se soulevait au rythme de sa respiration régulière. Elle était belle. Mais semblait très faible. Par conséquent, elle était terriblement maigre. Elle aurait pu passer pour une anorexique. Mais en réalité, la jeune femelle ne se nourrissait plus. Ne s'hydratait plus. Ne résistait plus. Ne vivait plus. Elle se laissait mourir lentement mais surement. Seulement, Mesquine Diablerie se sentait comme... apitoyé par la fine et frêle silhouette longiligne allongée devant lui. A sa place, un solitaire de la troupe de Larme aurait bavé devant une telle beauté, seule et sans défense dans un lieu totalement désert et sans témoin. Le guerrier, lui, ne voyait qu'une magnifique chatte affaiblie par les dures épreuves de la vie ayant besoin d'aide et pouvant faire une excellente guerrière. Il était loin de se douter que ladite magnifique femelle deviendrait un jour sa chef de Clan. Alors, aidé de Sérénité de l'Ange, guerrière de sa patrouille, il entreprit de soulever le corps de la jeunette. Celle-ci ne bougea pas d'un iota et ne se réveilla pas. Cela leur semblait bizarre. Elle aurait du réagir. En observant le pelage de son fardeau, Sérénité de l'Ange remarqua beaucoup de plaies superficielles et deux autres plus profondes dont l'une infectée au plus haut point. Il fallait absolument qu'elle se fasse examiner par quelqu'un de compétent. Un guérisseur.

------------------------------------------------------------------------------------

La queue traînant dans la poussière, Larme n'était qu'à demi-consciente. Elle sentait qu'on la soulevait. Elle sentait qu'on la déplaçait. Elle sentait ses membres et ses muscles engourdis. Elle sentait qu'elle était à deux doigt de mourir. Mais cela ne suffisait pas à lui faire reprendre tout à fait conscience. Au contraire. C'est donc comme ça qu'on l'amena au camp du Clan de l'Apocalypse. Le guérisseur de celui-ci fut alarmé par l'état de la jeune femelle. Durant une dizaine de jours, il s'occupa d'elle, il la forçait à s'hydrater et à s'alimenter. Très vite, elle reprit des forces et put se remettre à marcher et à se débrouiller seule au grand soulagement du guérisseur. Malgré ça, quelque chose demeurait étrange dans le comportement de Larme. Dès que son soigneur ou Mesquine Diablerie, qui venait prendre de ses nouvelles régulièrement, elle avait un mouvement de recul plus que perceptible et une lueur terrifiée se mettait à luir dans ses yeux. Un jour, alors qu'il rentrait d'une cueillette, il se décida à la faire parler.

Comment t'appelles-tu ?
Larme
Raconte moi ton histoire
Non

Et elle se détournait. Et chaque jour il recommençait, inlassable.

Raconte moi ton histoire.
Non !
S'il te plaît
Je...non..je...bon...d'accord...
Je t'écoute.
Je... Je suis née au pied d'un volcan. Mes parents étaient des solitaires. Et puis, un jour une troupe de chat est venue me chercher. Mon pere en est mort. Ma mere... Ma mère criait mais je...je pensais qu'ils me ramenerait a elle quelques lunes plus tard... J'ai fait un apprentissage avec eux et j'ai..on m'a... j'etais seule et il en a profité... Il m'a...il m'a violée... Et j'ai eu...j'ai eu des chatons... Ils sont tous mort. Et apres j'ai tué mon chef et mon agresseur. Et c'est la que...que j'ai compris. Ma mère, ma mère ne reviendrait ja...jamais...

Elle s'interrompit. Elle en avait dit suffisament assez. Son interlocuteur comprit enfin pourquii elle devenait bizarre lorsque des mâles venaient. L'un d'eux l'avait agressé. Elle se méfierait toute sa vie.

Tu n'as rien a craindre. Ici nous sommes civilisés.

Mais, malgré ces paroles, il vit bien le regard qu'elle lui lança. Celui d'un animal en cage. Il soupira et s'en alla. Il avait appris ce qu'il voulait. Elle était traumatisée. Sans doute éternellement. Il soupira une seconde fois. Par le Clan des Etoiles cette petite était plus que renfermée sur elle-même.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Délivrance du Passé !
Délivrance du Passé !

Ils l'acclamait. Elle était guerrière. Elle était heureuse. Au bas du Promontoire, son ancien mentor, Sérénité de l'Ange la regardait, fier. À ses côtés, Mesquine Diablerie, lui, la contemplait, admiratif. Personne ni même la belle femelle ne l'avait compris mais le guerrier noir était éperdument amoureux d'elle. Gracieuse, elle descendit du Promontoire et alla voir son mentor. Elle lui toucha le museau, signe de reconnaissance et de respect. Puis, elle se tourna vers celui qui l'avait tiré de la mort.

Merci

Un murmure. Un simple murmure. Ce murmure emplit de joie le coeur du jeune mâle. Il lui sourit et, intérieurement, Délivrance du Passé se sentit toute chose. Car, personne ne le savait mais, en dépit de sa méfiance quelque peu exagérée, la belle femelle aimait profondément Mesquine Diablerie. Mais cela, personne ne devait le savoir. Un cri étouffé résonna derrière eux. Vive comme l'éclair, la nouvelle adoubée pivota et eu le temps de voir le lieutenant du Clan s'effondrer faiblement. Avant qu'il ne touche terre, Délivrance du Passé se glissa pile à l'endroit où il tomba et grimaça à peine sous le poids soudain de son aîné qu'elle déposa par terre avant d'appeler Sérénité de l'Ange. Celui accourut, examina longuement son patient et déclara devant le corps immobile.

Arrêt cardiaque. Je suis désolé.

Le chef du Clan regarda le cadavre d'un air horrifié. Il regarda ses guerriers. Tous attendaient. Il regarda la lune. Il était minuit. Il n'avait pas le temps de réfléchir. Horrible était cette situation. Son regard passa sur divers félins, la majorité le regardait avidement. La minorité le regardait craintivement. Une personne le regardait calmement et restait auprès du défunt.

Délivrance du Passé sera notre lieutenante.

Il sourit amicalement à la jeune guerrière tout juste adoubée. Celle-ci lui rendit un regard emplit de respect, pas de satisfaction, pas de crainte. Mais pas de surprise non plus. D'un bond souple, elle le rejoint sur le Promontoire et salua l'ensemble des membres du Clan qui la regardait, pour certains avec jalousie d'autre avec surprise. Un seul la regardait avec admiration et respect. Mesquine Diablerie.

------------------------------------------------------------------------------------

Des lunes et des lunes plus tard, Délivrance du Passé, devenue habituée des tâches qu'impliquaient la fonction de lieutenante, vit sa vie prendre un nouveau cours. Un jour alors qu'elle se baladait en ville, avec l'autorisation de son chef, elle s'éloigna. S'éloigna, s'éloigna et s'éloigna encore. Jusqu'à atteindre un volcan. Elle grimpa. Grimpa, grimpa et grimpa encore. Et, une fois là-haut, elle la vit. Elle ne la reconnut pas tout de suite mais c'était bien elle. Vieille mais fière, hautaine mais désespérée.

Maman.

A ce seul mot, sa mère se retourna. Elle la vit. Elle écarquilla ses yeux noisettes puis courut vers sa fille perdue. Cela faisait si longtemps.

Ellanna !
Ellanna ma chérie...
Je désespérais de te revoir.

Sa fille lui sourit mais lorsque la retrouvée lui proposa de vivre avec elle, Délivrance du Passé fut contrainte de refuser. Des larmes montèrent aux yeux de la vieille chatte. Cependant, lorsqu'Ellanna lui proposa de venir habiter dans son Clan ou chez des domestiques, elle aussi refusa. Elles se mirent d'accord pour que sa fille vienne la voir au moins une fois par mois. Et c'est sur cet accord commun qu'elles se quittèrent à nouveau, les larmes aux yeux.
Elle rentra au camp en courant ayant un mauvais pressentiment. Dès qu'elle fut arrivée, elle vit Etoile Cristallisée étendu au centre du camp. Il ne bougeait plus.

Oh non...

-------------------------------
L'aube se levait lentement sur le camp endeuillé des membres du Clan des Immergeant. Le froid saisissant de la nuit se faisait de plus en plus ressentir au fur et à mesure que la saison des feuilles mortes se rapprochait inévitablement. Il n'y avait aucun son audible quel qu'il soit. Aucun oiseau ne chantait, aucune brise ne sifflait dans l'air, aucun chat ne parlait étant pourtant réveillé. Chacun était aux côtés d'un autre. Tout ces félins formaient une ronde allongée, encerclant un corps. Celui-ci était noir. Un noir profond sans aucune autre touche de couleur. Ses yeux étaient encore ouverts et contemplaient le ciel sans le voir, voilés. Sa queue était retombée, repliée sur elle-même. Ses pattes étaient elles aussi repliées. Les oreilles, auparavant frémissantes et dressées, étaient à présent comme rétractées vers l'avant du visage aux traits fins et ciselés du félin. L'on pouvait même sentir, à quelque centimètres de lui, sa froideur cadavérique et sa fragrance non plus d'un élément forestier mais une odeur de mort. Le froid, la chair meurtrie, la mort. Etoile Cristallisée. Le légendaire meneur des troupes loyales du Clan des Immergeant . Parti comme ça. Mort. Tout s'était déroulé très vite.
Délivrance du Passé était égarée mentalement. Comme assommé par le poids des nouvelles responsabilités qu'elle allait devoir endosser. Cela la terrifiait.
Elle se leva alors et dit d'une voix impériale :

Jamais je ne serai à la hauteur




Informations Complémentaires


Puff: Passy, Past, God, Divy
Prénom : Ellanna
Age : 18 ans
Comment avez-vous connu le forum : Via Kinder
Ce que vous en pensez : Qu'il est bien et qu'il a un réel avenir.
Un truc à dire en plus ? Non
Les codes du règlement :


Rappel : Il te faut un avatar et une signature pour pouvoir commencer à RP’s (si tu ne sais pas en faire et n’en trouves pas sur le net tu peux en commander dans les ateliers).


Dernière édition par Délivrance du Passé le Mar 18 Nov - 18:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rire du Voyage Incessant
Kinder, fonda et guerrière démoniaque.
avatar

Messages : 361
Miaulements : 496
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 16

Feuille de chat
Puf: Kinder ou Voy
Liens: Mon apprenti ▶ Calliope Ma soeur cachée▶ Muse
Lien de votre présentation: http://amazingcat-lgdc.forumactif.org/t7-presentation-d-une-voyageuse-aux-yeux-vairons

MessageSujet: Re: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   Dim 24 Aoû - 21:18

Coucou Passy juste les célestes sont organisés comme les cas donc il y a des rangs. Sinon bonne chance pour terminer ta prez

★☆★

Signa's:
 


Merci Brume c'est magnifique:

Plongeant dans un océan de bleu
La sérénité m'envahit peu à peu
Mais au fond de moi
Je n'ignore pas

Que ce sentiment qui a tout pour me plaire
Est éphémère
Et laisse place à un nouveau sentiment, un nouvel air

Observant cet éclat d'ambre
La peur vous démembre
Ce diabolisme vous voulez fuir
Courir jusqu'à n'en plus finir

Il est pourtant difficile d'ignorer
Ce magnifique éclat ambré
Mais que vous ne pouvez admirer
©️ Brumy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingcat-lgdc.forumactif.org
Nuage Dissident
Calliope, apprenti désobéissant du clan des Foudroyants
avatar

Messages : 141
Miaulements : 165
Date d'inscription : 17/08/2014

Feuille de chat
Puf: Calliope
Liens: Mentor : Rire du Voyage Incessant
Lien de votre présentation: http://amazingcat-lgdc.forumactif.org/t33-nuage-dissident-en-cours

MessageSujet: Re: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   Dim 24 Aoû - 21:54

J'adore ton prénom irl !!

J'aime beaucoup ton personnage :DD

★☆★

 
fly, tu es ma déesse ! *^*
Petit Dissident deviendra grand...:
 


C.A.D.E.A.U.X
By Kinder / Voy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apôtre des Géants
Cappuccino, lieutenant du clan des Tourments
avatar

Messages : 113
Miaulements : 134
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 86

Feuille de chat
Puf: Cappuccino
Liens:
Lien de votre présentation: http://amazingcat-lgdc.forumactif.org/t25-apotre-des-geants-blame-it-on-the-rain#35

MessageSujet: Re: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   Dim 24 Aoû - 22:10

Bienvenue. :3

★☆★


Merci Mémé c'magnifique *v*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sublime Hiémal
Chamalow, guérisseuse sanguinaire et modette CB souvent conectée
avatar

Messages : 133
Miaulements : 161
Date d'inscription : 21/08/2014
Age : 16
Localisation : Ici est là

Feuille de chat
Puf: Chamalowww'
Liens: A venir
Lien de votre présentation: http://amazingcat-lgdc.forumactif.org/t61-viens-d-un-pre-creer

MessageSujet: Re: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   Lun 25 Aoû - 6:03

Bienvenue ( je croyais que t'étais déjà validé moi ! ) !!

★☆★





Tristesse ou méchanceté ?
L'une me fait me renfermer
La seconde des autres me fait me detester
Laquelle devrais-je éprouver ?

Pleurs ou rire cruel ?
L'un de mon bonheur brise les ailes
L'autre est doux et mesquin comme du fiel
Et pourtant les deux m'ensorcelle

La tristesse s'efface avec le temps
La méchanceté, elle, reste longtemps
Devrais-je choisir les pleurs insouciants
Ou bien le rire sadique et incessant ?
©️ Brumy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Délivrance du Passé
Passy, admine accro à la vodka
avatar

Messages : 32
Miaulements : 42
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Re: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   Lun 25 Aoû - 9:37

Merci a vous.
Chamalow en tant qu'admine oui mais pas en ayant fait ma prez :héhé:
Kinder okay !

★☆★

Je ne puis vous conter ma malchance,
Amère est le goût de cette aberrance,
Qu'on aime à appeler Vie avec aisance,
Elle qui m'a frappé de son intolérance,
Elle qui m'a torturé car je ne lui accordait obéissance,
Est-ce réellement de ma faute si par inadvertance,
Je me laisses aller à la mélancolie sans vigilance?
Ais-je le droit de verser des larmes en abondance,
Quand je vois de quelle carnassière façon elle m'a retiré mon enfance?
D'un gris monotone je me nuance,
Quand je vois ce regard teint de malveillance,
J'ai peur et me soumet aux règles de bienveillance,
Ces règles qui se cachent sous un masque empli d'élégance.
La mort me traque avec sa lance,
Je ne pourrait m'enfuir indéfiniment malgré toute ma vaillance.
Cappuccino c'est... c'est... sublime, magnifique, beau et magique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   Lun 25 Aoû - 15:45

Welcome!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC   

Revenir en haut Aller en bas
 
Délivrance du Passé ou comment être morte et en être heureuse UC
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amazing Cat :: Avant de jouer :: Présentations-
Sauter vers: