Amazing Cat

Thème by Galak'
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salena Meripikha ~ Différences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petite Brume
Brumy, admine tortionnaire et légèrement schizophrène
avatar

Messages : 56
Miaulements : 74
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 16

Feuille de chat
Puf: Brumy
Liens: Ma grande soeur > Petite Galaxie
Lien de votre présentation:

MessageSujet: Salena Meripikha ~ Différences    Dim 24 Aoû - 13:40

Bon. Premiere chose. L'intro. J'ecris depuis que j'ai huit ans. Tout et n'importe quoi bien evidemment. Cette fan fiction est la deuxieme sur laquelle j'essaie vraiment de bosser pour aboutir a quelque chose.
Pour celle-ci, je l'écris seule pas comme Vorex, donc forcement elle me prend plus de temps.
Ensuite. Je n'ai pas de titre. Donc quand vous donnerez vos avis (si vous en donnez), vous pouvez faire des propositions. Ne vous gênez pas !
Voici donc le prologue : (le resumé n'est pas encore rédigé)

Prologue

3 Septembre

Décidément, je ne sais pas ce qui m'arrive ce matin. J'ai une sorte de pressentiment du genre inquiétant. Peut-être que c'est l'effet secondaire de mon récent déménagement en France. Je ne connais personne dans le lycée où je m'apprête à aller pour les trois ans à venir. Enfin, je ne devrais pas me plaindre. Mon frère, Elwan, ainsi que ma tante, Claire, habitent en ma compagnie malgré leur hostilité pour moi. Mon père, lui, est toujours en cure de désintoxication. Ma soeur, quant à elle, nous a quittés pour s'installer à Paris.
Seule.
J'espère me faire bien accueillir au lycée. Cela me changera de tous ceux qui me détestent désormais. Mails il faut bien avouer que c'est moi et moi seule qui ai voulu que l'on s'installe à Lexville. C'est au cœur de cette petite ville que ma mère a vu le jour. Je voulais me souvenir d'elle. Me rappeler de son odeur, son apparence, sa présence. Mais au fond, cela ne fait qu'accroître ma culpabilité. Jamais je ne la reverrais. Tout simplement à cause d'une personne. Moi. Mais je n'ai pas vraiment le cœur à en parler. Et pas le jour de la rentrée qui plus est.
Tous les matins, je devrais affronter les regards désapprobateurs et curieux des gens de mon environnement. Je ne sais absolument pas si je le supporterais longtemps. J'espère sincèrement que je saurais garder mon sang-froid. Ça vaudrait mieux pour moi. Et pour eux aussi bien évidemment. Dans une demi-heure, je serais face à un manuel de français, en train de faire semblant de me concentrer sur les paroles d'un professeur, tandis que les élèves de ce groupe auront les yeux inévitablement posés sur moi. Dans quelques heures je serais sans aucun doute bombardée de questions à la cafétéria, tentant vainement de manger quelque chose pour finir la journée.
Dans un mois grand maximum, je sécherais la plupart des cours. Tout le monde se questionnera sur mon prénom arabe alors que mon nom de famille est, d'après ma mère, finnois. Je ne sais pas moi-même pourquoi mes parents m'ont donné un prénom arabe alors que je suis d'origine finnoise.
Bon, j'entend tante Claire qui m'appelle. J'écrirais dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-astre-mystique.forumactif.org
Petite Brume
Brumy, admine tortionnaire et légèrement schizophrène
avatar

Messages : 56
Miaulements : 74
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 16

Feuille de chat
Puf: Brumy
Liens: Ma grande soeur > Petite Galaxie
Lien de votre présentation:

MessageSujet: Re: Salena Meripikha ~ Différences    Dim 24 Aoû - 13:42

Chapitre 1

2014 Lexville

Salena Meripikha s'empressa de dissimuler son journal entre son matelas et le sommier de son lit. Elle attrapa son sac de cours et dévala les escaliers sans enthousiasme apparent. Elle ne s'habituerait probablement jamais à cette maison. Ni même à cette ville. Ni à sa nouvelle vie d'ailleurs. En bas, dans la cuisine, Elwan, son jumeau, finissait son petit déjeuner tandis que sa tante faisait la vaisselle, la mine grave. Un silence tendu régnait. Lorsque les deux membres de sa famille se tournèrent vers elle, le regard hostile. Salena sentit les larmes lui monter aux yeux, s'apprêtant à couler sur ses joues. Non. Elle devait se ressaisir. Elle était forte. Refoulant ses pleurs de vulgaire gamine et luttant contre ses larmes, elle passa devant eux, sans un mot et sortit en trombe.
Mais ce fut loin d'être le pire.
Dehors, la vingtaine de personne qui les avaient accompagnés sa tante, son frère et elle, la dévisageait méchamment. Alors, pour tenter de leur démontrer qu'elle était insensible à leurs regards, elle releva fièrement la tête, marchant plus lentement et plus posément, ses yeux devenus arrogant détaillaient chaque visage osant la toucher du regard. Et c'est en restant ainsi qu'elle traversa la seule rue dans laquelle habitait ses anciens amis.
Vers le bout de la rue, elle entendit quelque chose siffler dans l'air matinal. Elle se retourna à une vitesse surhumaine, esquiva et attrapa la pierre qui lui était destinée. Un rire éclata non loin de là, suivit de quelques autres. La jeune fille avisa un groupe constitué essentiellement d'adolescents de son âge. Jena... Cette garce avec qui elle avait été très proche par le passé semblait être la "chef" du groupe en question. Salena ne lui fit même pas le plaisir de simuler sa surprise. Ça ne l'avait pas étonnée. Pas le moins du monde. Elle continua donc sa route comme si de rien n'était. Une humiliation. Une. Combien d'autres allaient suivre avant qu'elle ne perde le contrôle ? Elle soupira.
Un peu plus loin, dans une autre rue, elle croisa un groupe de garçon de la mêe tranche d'âge qu'elle. Ils ne se gênèrent pas pour la regarder en détail. L'un d'eux la siffla. Il faut dire que Salena ne passait pas vraiment inaperçu de part ses caractéristiques Finlandaises et non pas Françaises. Le mètre soixante-quinze, cheveux bruns-blonds au naturel, ondulés jusqu'aux épaules. Ses yeux ambrés-mordorés... C'était surtout ses yeux qui se démarquaient sur son visage aux traits délicatement ciselés. A cause de leur étrange couleur, l'adolescente était obligée de porter des lentilles colorées en bleu-gris. Ses vêtements la différenciait des filles superficielles. Là où les autres mettaient une jupe, elle mettait un short ou un jean. Quand c'était un bustier, Salena préférait, et de loin, un très simple débardeur. Elle ne portait jamais de talons sauf lors de rares exceptions, jugeant cela comme parfaitement inutile. Elle se fichait éperdument de la mode et de ce que les autres pensait de son style qui, d'ailleurs, n'en était pas un. Elle continua sa route, toute indifférente. Le lycée n'était pas loin de chez elle. Il lui suffit de dix minutes pour y parvenir.
Des bancs et des tables s'étalaient devant, des marches menaient à deux grandes portes battantes.  Certains élèves l'avait déjà remarquée et la pointait du doigt. Elle aurait dû faire comme son frère et suivre des cours par correspondance. Mais cela l'aurait obligé à côtoyer, mais ce n'était pas la joie entre eux.
Salena entra dans l'établissement et se dirigea vers le bureau de la secrétaire. Celle-ci la salua, lui souhaitant la bienvenue avant de lui faire remplir un formulaire et de lui tendre son emploi du temps. Français, Anglais, Espagnol, Musique, pause déjeuner, Mathématiques et pour finir, Histoire. Huit heures à passer dans ce maudit bahut. La journée allait être longue... L'adolescente se rendit à son casier pour y ranger quelques affaires. En chemin, elle se fit bousculer sans ménagement et son sac tomba à terre tout en s'ouvrant et répandant son contenu sur le sol. Cela provoqua un éclat de rire général. Lorsqu'elle se releva et ramassa ses affaires, tout ceux qui avaient osé rire se turent brusquement. Salena se douta immédiatement que quelque chose d'anormal la concernant venait de se produire. Ils fixaient tous son visage. Elle se retourna et vit son reflet dans une vitre et constata que l'une de ses lentilles était, on ne sais pas comment, tombée, révélant la couleur naturelle des ses iris. Ce qui lui faisait maintenant un œil gris-bleu et un autre ambré-mordoré. Elle ramassa en vitesse ses affaires et courut tête baissée jusqu'aux toilettes. Là-bas, elle remit correctement une lentille et repartit à travers les couloirs jusqu'à s salle de cours de français. Juste à temps. Le professeur la toisa d'un regard désapprobateur. Allons bon ! Elle sortit son manuel et fit semblant de s'intéresser à sa lecture.  Quelque chose de vraiment très basique pour des élèves de seconde. Les phrases complexes. Et, tandis que le professeur parlait, la jeune fille regardait le paysage à travers la fenêtre, s'imaginant être un oiseau libre de voler aussi loin qu'il le voudrait. Une telle liberté ne lui serait jamais permise à elle. Pas avec toutes les responsabilités qu'elle allait devoir endosser à l'avenir...
Lorsque vint enfin l'heure de la pause déjeuner, après cette éprouvante matinée passée seule, Salena ne trouva aucune table et décida d'aller manger dans les toilettes. Pas très ragoûtant, certes, mais cela lui permettait de ne pas passer pour une fille qui s'incruste sans aucunes raisons apparentes. Là-bas, elle se fit bousculer une seconde fois. L'adolescente était plus petite que Salena,les yeux verts et les cheveux caramel, elle paraissait fragile tant elle était frêle. Mais la fille en question se pencha et ramassa les affaires de la victime tout en s'excusant.

- Excuse-moi, je ne voulais pas... Je m'appelle Jeanne et toi ?

- Salena

- Tu veux venir manger avec moi ? Une de mes amies garde une table dehors.

- Oui pourquoi pas. Merci dit-elle, ne s'attendant pas à de la gentillesse.

Si Jeanne fut étonné de son prénom si bizarre, elle n'en montra rien. C'était la première personne qui lui adressait la parole tout en étant sympa avec elle ici. Elles rejoignirent donc l'amie de Jeanne qui se nommait Line. Celle-ci s'avéra être une grande blonde aux yeux d'un bleu très perçant. Salena apprit également quelques petites choses anodines sur les deux filles. Par exemple, Jeanne n'avait jamais eu de petit ami mais avait des vues sur le prof de sport, ce qui était ironique car, elle désirait intégrer l'équipe de volley. Ou encore Line qui, une fois, était venue en jean et tee-shirt lors du bal de fin d'année, elle voulait également tenter de rentrer dans le groupe des cheerleaders. Car, oui, Line avait redoublé. Mais ça, elle s'en fichait totalement. Toutes deux n'étaient pas du tout ce que Salena jugeait comme superficielles. Elles ne pensaient pas qu'au maquillage, à leurs tenues et ne se recoiffaient pas toutes les cinq minutes. Elles attachaient juste de l'importance à leur poids. Mais qui ne s'en souciait pas ? Toutes les trois s'entendaient très bien et aimait presque tout les mêmes centres d’intérêts. En quelques dizaines de minutes, un lien d'amitié très fort s'était tissé entre les trois filles. Avec elles, Salena se sentait parfaitement à son aise et se laissait aller très facilement. Elles ne lui posèrent aucune question indiscrète, remettant ça à plus tard et cela lui allait très bien. Au final, elles parlèrent et rirent beaucoup mais mangèrent peu. Peu après, les trois adolescentes quittèrent leur table afin de rejoindre leurs cours respectifs tout en se donnant rendez-vous à la fin des cours dehors, à la même table qu'au déjeuner. Mathématiques. L'une des matières que Salena détestait le plus. Seule Line était dans son groupe, ainsi que dans celui d'histoire et d'anglais. Jeanne, elle, était dans le même groupe d'histoire et de sport. L'adolescente fila aux toilette afin de changer ses lentilles. Une fois cela fait, elle se rendit dans la salle de classe de mathématiques.
Le cours de maths s'avéra plutôt tranquille. Line et Salena ne cessait de s'échanger des mots sur des papiers déchirés. Contrairement à ce que la nouvelle s'attendait, elles ne se firent nullement prendre. Le professeur se montrait d'un ennui incroyable. Il enchaînait les calculs compliqués, ne se rendant pas compte des bavardages, pourtant audibles, de ses élèves de seconde. C'est surtout durant ce cours que Salena ne fut plus vraiment dévisagée. Celle-ci, ne craignant donc plus les regards indiscrets, put observer à loisir les genre d'élèves de ce groupe.
Elle reconnut vite les drogués : au fond de la classe, l'air constamment dans les vapes et l'aura qu'elle décelait en promenant son regard vers eux était... engourdi et pataud. La plupart d'entre eux étaient grognons, renfrognés et surtout, renfermés sur eux-mêmes.
Il y avait les athlètes. Grands, carrure costaude et épaules carrées. La tête haute, les yeux fiers et indifférents, ils semblaient plus qu'arrogants. Le type de personne que Salena ne pourrait pas supporter bien longtemps.
Et puis il y avait les autres.
Les intelligents du premier rang bien sûr, toutes les adolescente rêvant ridiculement du prince charmant et à une belle histoire d'amour sans aucune complication quelle qu'elle soit. Ou encore ceux qui se fondaient dans la masse comme Line et elle. Ce statut lui allait très bien de toute façon. Salena détestait se faire remarquer d'une quelque manière que ce soit, mais elle n'était pas craintive et faible pour autant. Cela semblait être également le cas pour Jeanne et Line.
Ce n'est que quand la jeune Finlandaise décida enfin d'écouter quelque peu les paroles apparemment constructives de l'enseignant que la cloche sonna enfin la fin de l'heure de mathématiques. Tout les lycéens se précipitèrent avec une hâte à peine contenue dans les couloirs qui étaient, jusqu'alors, vide.
Encore un cours et cette journée de rentrée toucherait enfin à sa fin. Histoire. Bien que Salena adorait cette matière, elle ne pouvait s'empêcher de la craindre. Et si quelqu'un se rendait compte de ses connaissances beaucoup trop appronfondies ? Non... Elle n'aurait qu'à observer l'attitude des gens de son groupe et de calquer la sienne sur la leur. Et tout irait pour le mieux. Du moins, c'est ce qu'elle espérait. Line et elle rejoinrent Jeanne devant la porte ouverte de la classe. Toutes trois s'installèrent dans les rangées du milieu. Salena se retrouva entre Jeanne et Nicolas, un athlète. Celui-ci souriait, tel un carnassier ayant trouvé sa proie favorite. Cela ne la rassurait pas le moins du monde. Ça la stressait plus que le fait de savoir beaucoup trop de choses historiennes pour son âge apparent. Alors que l'enseignant parlait, la jeune fille sentit une main large et légèrement moite sur sa taille. Aussitôt, elle releva la tête et découvrit Nicolas, souriant encore plus. Elle repoussa sa main avec insistance. Quelques instants plus tard, la même main remontait sensuellement le long de sa cuisse. L'adolescente se leva et flanqua une gifle magistrale à son voisin, attirant l'attention de la classe entière.

- Un problème Mlle Meripikha ? demanda le professeur d'une voix glaciale.

- Non. Excusez-moi de mon interruption. répondit-elle sans tenter de se justifier.

- Bien. Je disais donc... Jadis, nos ancêtres croyaient en l'existence des loups-garous, sorcières et démons ici à Lexville. Bien évidemment cela est faux, mais nous allons surtout nous interésser aux sources de ces mythes... reprit-il.

Salena fit de son mieux pour ne pas se raidir de surprise. À ses côtés, Jeanne, elle, se crispa aussitôt qu'elle interpréta les paroles de l'enseignant. Étrange... Elles devraient discuter de tout cela après les cours. Durant tout l'heure, Nicolas ne tenta plus rien d'autre et Jeanne se contenta d'écouter attentivement le professeur. Line, elle, avait l'air de franchement s'ennuyer. Rien ne vint troubler ce petit monde.
Mis à part l'arrivée de trois garçons. L'un avait l'air d'un drogué, le second, lui, entrait plus dans la catégorie "autre". Le troisième, les cheveux roux-châtains en brosse, les yeux noisettes, avait la même carrure que Salena, mis à part sa plus grande taille. Tandis que les deux autres allaient s'installer dans le fond de la salle, l'autre parlait au responsable de la classe d'une voix si basse que même Salena ne put capter en dépit de ses capacités. Cependant, ses craintes furent confirmées. Les inconnus, ou du moins l'un d'entre eux était comme elle. Elle soupira. L'année allait se montrer plus compliquée que prévu. En passant à son niveau pour aller s'asseoir, le rouquin s'arrêta net en la voyant. Allons bon ! Si ça continuait ainsi, sa couverture allait finir par sauter... Il fronça les sourcils puis afficha un grand sourire et lui fit un clin d'œil. Salena devint rouge pivoine et se rendit compte que la moitié de la classe l'observait, interrogatrice. Elle-même n'y comprenait rien. À côté d'elle, Jeanne pouffait de rire avec Line. Salena sourit puis rit avec elles malgré sa surprise. Nicolas, lui, la contemplait avec de la convoitise et de la jalousie dans le brillant éclat de ses prunelles. Mais ça, la Finlandaise ne s'en doutait pas les moins du monde. Les deux autres inconnus, eux, lançaient des regards désapprobateurs au rouquin. Celui-ci les regardaient, un sourire moqueur aux lèvres. Un quart d'heure après, la sonnerie retentit enfin en écho dans le lycée. Tous se levèrent d'un même mouvement et convergèrent en direction de la sortie la plus proche.
Jeanne, Line et Salena, au lieu de rentrer chez elles, s'assirent sur un banc en face d'une petite table de pique-nique en pierre. L'heure était aux questions et aux révélations. Seulement, aucunes d'elles ne semblaient vouloir prendre la parole la première, gênées de paraître indiscrètes. Finalement, ce fut Line qui parla :

- Dis Salena, tu viens d'où ? Tu n'as pas l'air très française ! Pourquoi tu es venue ici au fait ? Et ton nom ? Il est si...bizarre !

Salena se crispa. Elle posait beaucoup de question. Un peu trop à son goût. Alors comme ça, les françaises avaient certaines caractéristiques communes ? Tout le monde était différent ! Bon... Peut-être que ses yeux faussement gris virant au transparant étaient trop en contraste avec avec ses cheveux châtains-blonds. Et encore... Aucune de ses deux amies n'avaient put contempler la réelle couleur de ses iris. Quant à son nom, elle connaissait juste la signification de son prénom. Mais elle ne l'avait sut que lors d'un moment où elle avait écouté aux portes. Mais ça s'était une autre histoire.

- Je suis originaire de la Finlande. Je parle très bien le français comme tu peux l'entendre, ainsi que ma langue maternelle, le finnois bien sûr. Pour mon nom... Je sais que mon prénom signifie "lune" en arabe. Mon nom de famille est finnois, mais je ne connais pas sa signification malgré mes connaissances. Et vous ? dit-elle.

- Moi je suis française depuis des générations. J'ai toujours vécu ici et je ne m'y vois pas ailleurs. répondit simplement Jeanne en haussant les épaules.

Line fronça les sourcils. Elle avait bien vu que Salena avait éludé la question du "Pourquoi es-tu venue ici?". Elle n'était pas sourde. Quelque chose clochait. Enfin, elle reviendrait sur le sujeet plus tard. De toute façon, Line n'était pas du genre à lâcher les choses au premier obstacle. Tant qu'elle n'aurait pas de réponse, elle fouinerait à droite à gauche à la recherche de sa réponse, peu importe la question. Elle avait bien l'intention de le faire si Salena restait terrée dans son mutisme.

- Je suis française aussi, comme Jeanne. Finlandaise hein ? Attends un peu de découvrir nos spécialités culinaires ! Et je ne te parle même pas des fromages français !

La blonde partit d'un grand éclat de rire, vite imitée par les deux autres. Et elle plongèrent dans un grand fou rire incontrôlé. Une fois calmées, leur sujet de conversation changea du tout au tout. Elles parlèrent du lycée, de leurs familles. Jeanne avait deux soeurs, l'une plus grande l'autre plus jeune qu'elle. Line, quant à elle, avait un frère, mais celui-ci avait déjà quitté la maison depuis deux ans. Puis vint le tour des garçons. Encore une fois. Mais cette fois-ci, peu leur importait leurs amours irréels et inconcevable. Ce fut surtout ces trois mystérieux inconnus sortis de nulle part. Salena affirma et jura qu'elle ne les avait jamais vu et même pas aperçu. C'est pourquoi ce clin d'œil, qui n'avait échappé à personne les intriguaient toutes les trois. Enfin, toute les deux. Salena avait bien compris qu'il s'agissait d'une provocation que seul quelqu'un comme elle aurait pu vraiment comprendre. Il voulait jouer au provocateur ? Très bien. L'adolescente ne se laisserais pas faire comme ça. S'il voulait la mettre en rogne eh bien c'était réussi ! Il la défiait ? Qu'il s'attende à de lourdes conséquences. La jeune fille se calma progressivement. Il ne fallait pas qu'elle perde son sang-froid pour si peu. Si cet abruti continuait de la narguer ainsi, garder son calme allait être compliqué. Elle soupira. Et dire que quelques dizaines de minutes plus tôt, elles parlaient de spécialités culinaires !
Distraitement, Salena observa le ciel et sursauta. La nuit commençait à tomber, lentement mais sûrement. Elle devait partir avant que sa tante ne commence à se demander oû est-ce qu'elle était passée. Elle regarda sa montre. 20 h 38. La nuit se pointait vraiment tôt pour une fin d'été ! Trois heures et demie à parler quand même.

- Excusez-moi les filles, dit-elle, les interrompant, mais je vais devoir rentrer. Tante Claire va s'inquiéter à force.

Jeanne consulta son téléphone et se rendit compte du temps qu'elles avaient passé à discuter. Salena se leva, prit ses affaires et déguerpit. Elle faillit se perdre deux fois dans l'obscurité gênante pour voir. Intérieurement, elle se traita d'idiote. Elle s'arrêta et retira ses lentilles. Ses yeux redevinrent ambrés-mordorés. Ses pupilles se dilatèrent à une vitesse effrayante et elle put enfin voir comme en plein jour. Plus qu'une rue. Un craquement derrière elle la fit se retourner. Là, un garçon roux l'observait. Elle le reconnut aussitôt. C'était l'adolescent qui lui avait adressé un clin d'œil en cours d'histoire ! Elle se retint de grogner et, au lieu de ça, elle planta ses yeux ambrés dans les siens.
Et eut une surprise.
Ses prunelles étaient identiques aux siennes. Et pour les gens normaux cela n'était pas normal. Et Salena n'aimait pas le paranormal.

- Qui es-tu ? demanda-t-elle, la voix tremblante.

- Je m'appelle Etienne Stewart. Et tu dois être Salena Meripikha.

★☆★

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-astre-mystique.forumactif.org
Rire du Voyage Incessant
Kinder, fonda et guerrière démoniaque.
avatar

Messages : 361
Miaulements : 496
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 16

Feuille de chat
Puf: Kinder ou Voy
Liens: Mon apprenti ▶ Calliope Ma soeur cachée▶ Muse
Lien de votre présentation: http://amazingcat-lgdc.forumactif.org/t7-presentation-d-une-voyageuse-aux-yeux-vairons

MessageSujet: Re: Salena Meripikha ~ Différences    Dim 24 Aoû - 14:48

Ta fiction est vraiment géniale, comme titres je te propose Lune ou Pleine Lune.

★☆★

Signa's:
 


Merci Brume c'est magnifique:

Plongeant dans un océan de bleu
La sérénité m'envahit peu à peu
Mais au fond de moi
Je n'ignore pas

Que ce sentiment qui a tout pour me plaire
Est éphémère
Et laisse place à un nouveau sentiment, un nouvel air

Observant cet éclat d'ambre
La peur vous démembre
Ce diabolisme vous voulez fuir
Courir jusqu'à n'en plus finir

Il est pourtant difficile d'ignorer
Ce magnifique éclat ambré
Mais que vous ne pouvez admirer
©️ Brumy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amazingcat-lgdc.forumactif.org
Délivrance du Passé
Passy, admine accro à la vodka
avatar

Messages : 32
Miaulements : 42
Date d'inscription : 15/08/2014

MessageSujet: Re: Salena Meripikha ~ Différences    Dim 24 Aoû - 16:50





'-'




DONNE MOI CE DON D'ÉCRITURE !!!!


En bref je love ta fic.

★☆★

Je ne puis vous conter ma malchance,
Amère est le goût de cette aberrance,
Qu'on aime à appeler Vie avec aisance,
Elle qui m'a frappé de son intolérance,
Elle qui m'a torturé car je ne lui accordait obéissance,
Est-ce réellement de ma faute si par inadvertance,
Je me laisses aller à la mélancolie sans vigilance?
Ais-je le droit de verser des larmes en abondance,
Quand je vois de quelle carnassière façon elle m'a retiré mon enfance?
D'un gris monotone je me nuance,
Quand je vois ce regard teint de malveillance,
J'ai peur et me soumet aux règles de bienveillance,
Ces règles qui se cachent sous un masque empli d'élégance.
La mort me traque avec sa lance,
Je ne pourrait m'enfuir indéfiniment malgré toute ma vaillance.
Cappuccino c'est... c'est... sublime, magnifique, beau et magique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Brume
Brumy, admine tortionnaire et légèrement schizophrène
avatar

Messages : 56
Miaulements : 74
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 16

Feuille de chat
Puf: Brumy
Liens: Ma grande soeur > Petite Galaxie
Lien de votre présentation:

MessageSujet: Re: Salena Meripikha ~ Différences    Lun 25 Aoû - 20:07

Chapitre 2
Samedi 6 Septembre. 10 h
Que d'émotion durant ces trois derniers jours ! Rien que la rentrée m'a mise dans tout mes états. Etienne, ce garçon si mystérieux, a tenu à me raccompagner l'autre soir, malgré le peu de chemin à effectuer. Il est comme moi. Je le sais. Il me l'a dit. Seulement, je ne pouvais pas le lui avouer. De toute façon je ne le voulais pas. Je ne le pense pas digne de confiance. Du moins pour le moment. Je me demande sincèrement pourquoi est-ce qu'un être de la même nature que moi arrive dans cette ville quand nous y somes. Malgré nos différents, j'en ai parlé à ma tante. Elle a paru s'inquiéter et a même demander à mon jumeau de me surveiller au sein du lycée. De plus, lorsqu'il avait enfin su pourquoi, sa haine envers ma personne s'était envolée, laissant place à une inquiétude sincère. Quant à moi j'étais plus déboussolée que jamais

Finirais plus tard pour cause de flemme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-astre-mystique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salena Meripikha ~ Différences    

Revenir en haut Aller en bas
 
Salena Meripikha ~ Différences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amazing Cat :: Hors RPG :: Flood :: Fan Fiction :: Autre-
Sauter vers: